Pride de Genève - Romain Pilloud et Camille Cantone
Romain Pilloud et Laura Ferilli, Riviera vaudoise
Jeunesse socialiste sur le canal du midi
Jeune socialiste et Jeune verte - Céline Lugon & Romain Pilloud
Paris Jeunesse socialiste vaudoise
Photo Parti socialiste Montreux Café du Grutli

Romain Pilloud

A 26 ans, cela fait maintenant environ 10 ans que je suis engagé en politique en Suisse

D'abord engagé à la Jeunesse socialiste vaudoise, j'ai poursuivi cet engagement en parallèle au Parti socialiste vaudois puis plus localement, à Montreux, là où j'ai grandi. J'ai eu la chance de comprendre et de me battre pour des thématiques qui m'ont toujours parues les plus essentielles : la répartition de la richesse, la lutte pour l'environnement, la protection et le renforcement des conditions de travail, la défense des minorités attaquées (LGBTIQ, immigré.e.s...), la lutte pour l'égalité des chances. Ces engagements m'ont permis de comprendre qu'il n'y a pas de justice sociale sans justice climatique, et que ma lutte se situait sur deux niveaux : défendre les plus faibles dans un système capitaliste, et lutter en parallèle pour la fin de ce système. Il est possible de le faire à tous les échelons. Aujourd'hui, c'est surtout au niveau communal et cantonal que je le fais. Je suis conseiller communal à Montreux, député au Grand conseil et Président du Parti socialiste vaudois

Au niveau de ma formation, j'ai commencé par un CFC d'employé de commerce à l'Etablissement primaire et secondaire de Montreux-Ouest, J'ai ensuite fait une passerelle à l'école PrEP pour préparer un examen préalable me permettant de débuter l'Université de Lausanne. Désormais détenteur d'un bachelor de science politique, j'ai commencé un master à temps partiel en géographie (urbanisme durable et aménagement des territoires) qui devrait être fini en juin 2024. 

Au niveau professionnel, après mon CFC, j'ai encadré des jeunes préapprenti.e.s jusque dans le monde professionnel au COFOP, à Lausanne. J'ai ensuite trouvé un travail d'étudiant au CHUV, avant de devenir responsable de campagne vaudois contre l'initiative de l'UDC dite "contre les juges étrangers" qui visait à affaiblir les droits fondamentaux. Aujourd'hui, j'ai la chance d'être (depuis octobre 2019) le secrétaire général de la section vaudoise de l'ATE (Association transports & environnement) qui défend une mobilité plus durable et qui compte plus de 7'000 membres dans le canton. 

En parallèle, toujours étudiant en master, j'ai aussi la chance d'accompagner et de partager mes luttes pour les plus précaires en tant que Président du Parti socialiste vaudois et député au Grand Conseil